Éducation et numérique

Doctrine technique du numérique pour l’éducation

Le ministère chargé de l’éducation nationale publie la « doctrine technique du numérique pour l’éducation », afin de mettre en place un cadre d’architecture et de règles communes, visant à fournir aux usagers un ensemble lisible et structuré de services numériques éducatifs accessibles simplement et interopérables.

https://eduscol.education.fr/3827/doctrine-technique-du-numerique-pour-l-education

Le corpus documentaire de la doctrine technique du numérique pour l’éducation est composé de cinq documents :

  • le document principal doctrine technique du numérique pour l’éducation
  • le cadre général de sécurité des services numériques pour l’éducation
  • le référentiel d’interopérabilité des services numériques pour l’éducation
  • le référentiel du numérique responsable pour l’éducation
  • un glossaire

https://eduscol.education.fr/document/57465/download

Sécurité des espaces numériques de travail (ENT) : mesures et conseils :
https://www.education.gouv.fr/securite-des-espaces-numeriques-de-travail-ent-mesures-et-conseils-414030


Rapport d’information

Fait au nom de la Délégation aux Droits des enfants

en conclusion des travaux d’une mission d’information sur éducation et numérique

par Mme Charlotte GOETSCHY-BOLOGNESE et M. Hervé SAULIGNAC, Députés

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 27 octobre 2023

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/rapports/dde/l16b1681_rapport-information

 

Sommaire

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE : DE L’ÉDUCATION PAR LE NUMÉRIQUE À LA NÉCESSITÉ D’UN ENSEIGNEMENT AU NUMÉRIQUE

I. LA PRIORITÉ DONNÉE À L’ÉDUCATION PAR LE NUMÉRIQUE REMISE EN QUESTION

A. ÉDUCATION NATIONALE ET NUMÉRIQUE : LE CHOIX PREMIER DE L’ÉDUCATION PAR LE NUMÉRIQUE

1. L’éducation par le numérique a été favorisée au sein des établissements scolaires

a. Le numérique comme support aux apprentissages

b. Le numérique comme support à l’organisation des établissements

2. L’éducation par le numérique n’a pas produit les résultats escomptés

a. Un manque de concertation dans le processus de prise de décision

b. Des outils en inadéquation avec les besoins des établissements scolaires

B. UN CHOIX PREMIER EN CONTRADICTION AVEC LES ENJEUX ACTUELS DE PROTECTION DE LA JEUNESSE EN LIGNE

1. Les enfants et le numérique : la prise de conscience des risques

a. Une précocité de l’équipement numérique et de la présence en ligne

b. Exacerbation des risques pesant sur les enfants en ligne

2. L’action des pouvoirs publics : éviter les risques pesant sur les enfants en ligne

a. Le législateur cherche à protéger l’enfant en ligne

b. Les pouvoirs publics doivent en parallèle favoriser l’autonomisation des enfants par leur éducation au numérique

II. L’AMORCE D’UNE ÉDUCATION AU NUMÉRIQUE, À CARACTÈRE TRANSVERSAL, DOIT SE CONCRÉTISER EN UN ENSEIGNEMENT SPÉCIFIQUE

A. UNE AMORCE D’ÉDUCATION AU NUMÉRIQUE TRANSVERSALE ET LACUNAIRE

1. Le cadre institutionnel de l’éducation au numérique au cours de la scolarité

a. Du B2i à Pix : un tronc commun insuffisant

b. L’éducation au numérique au lycée : une éducation plus technique et optionnelle

2. Des sensibilisations ponctuelles en réaction à des évènements donnés

a. Des sensibilisations en réaction à des évènements médiatiques

b. Des sensibilisations en réaction à des évènements internes aux établissements scolaires

B. LA NÉCESSITÉ DE CONCEVOIR UN ENSEIGNEMENT SPÉCIFIQUE AU NUMÉRIQUE

1. Un enseignement crucial dans l’intérêt supérieur de l’enfant

a. Une nécessité en termes d’égalité et de protection des droits des enfants

b. La nécessité d’un enseignement précoce au numérique

2. Une vraie définition de l’éducation au numérique

a. La nécessité de se doter d’une définition précise dans les programmes scolaires

b. La nécessité de valider tant des compétences techniques et que de discernement

SECONDE PARTIE : VERS UNE IMPLICATION PLUS STRUCTURÉE DE L’ENSEMBLE DE LA SOCIÉTÉ POUR ÉDUQUER LES ENFANTS AU NUMÉRIQUE

I. UNE MULTIPLICATION DES ACTEURS DE L’ÉDUCATION AU NUMÉRIQUE

A. LA MULTIPLICATION D’ACTEURS IMPLIQUÉS CONDUIT AU DÉFAUT D’IDENTIFICATION DE L’INTERLOCUTEUR COMPÉTENT

1. Le nombre pléthorique d’acteurs complique la lisibilité des actions et des ressources produites

a. Des acteurs institutionnels

b. Des acteurs privés

2. Le nombre pléthorique d’acteurs suscite des ruptures d’égalité

a. Des acteurs importants ignorés

b. Une marchandisation de l’éducation au numérique

B. L’URGENCE D’UN PROCESSUS D’HARMONISATION DES ACTEURS

1. Au sein de l’Éducation nationale : reconnaître le rôle central du professeur documentaliste

2. Au sein de la société : instaurer un pilotage de l’État

II. UNE IMPLICATION DE L’ENSEMBLE DE LA SOCIÉTÉ POUR GARANTIR L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR DE L’ENFANT

A. LE RÔLE DES ÉDUCATEURS

1. La nécessité de former tous les personnels de l’Éducation nationale

a. La formation aux techniques numériques

b. La formation à la psychologie de l’enfant

2. Le rôle des parents

a. L’exemplarité des parents comme première éducation au numérique

b. L’éducation à la parentalité à l’ère numérique

B. VERS L’IMPLICATION DE L’ENSEMBLE DE LA SOCIÉTÉ

1. Le rôle des médias

a. Adopter le mode de communication de la jeunesse

b. Produire du contenu éduquant au numérique

2. Le rôle des plateformes numériques

a. Une autorégulation insuffisante des plateformes

b. Une réglementation et la responsabilisation des plateformes

LISTE DES RECOMMANDATIONS

EXAMEN PAR LA DÉLÉGATION

ANNEXE : LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES PAR LES RAPPORTEURS

L16b1681 Rapport Information

Contenus liés

Dossier annuel du jeune

...

En savoir plus

Contact

...

En savoir plus

Abbé Sicard

L’abbé Sicard est un personnage célèbre de l’histoire des sourds : après avoir dirigé l’école des sourds de Bordeaux, il succéda à l’abbé de l’Epée à la direction de celle...

En savoir plus