Lecture labiale

La lecture labiale est une technique utilisée par les personnes sourdes ou malentendantes, afin d’identifier, par l’observation des mouvements de la bouche de son interlocuteur, les sons qu’il prononce. L’apprentissage de cette technique permet de rendre la parole visible pour ceux qui ne peuvent pas ou plus l’entendre. Pour parler, le locuteur doit placer ses lèvres d’une certaine façon en fonction des sons qu’il souhaite produire. Ce sont les formes et mouvements spécifiques des lèvres que les personnes qui pratiquent la lecture labiale tentent de reconnaître.
Cette technique permet de comprendre ce que dit une personne en lisant sur ses lèvres, mais aussi sur l’ensemble de son visage.On ne peut pas lire totalement sur les lèvres. Pour les 36 phonèmes (sons) de la langue française, seules 12 images labiales existent. Le contexte et la suppléance mentale permettent de comprendre 70 à 80 % de l’échange verbal, mais en réalité seul 30 à 40 % de ce qui est dit, est effectivement identifié. En effet certains sons sont invisibles (k, g, r) en raison de leur articulation sans mouvement de lèvres, d’autres sont visibles mais doivent être interprétés parce qu’ils peuvent être confondus (sosies labiaux, par exemple : pain/bain/main ou cadeau/gâteau).
La lecture sur les lèvres (lecture de formes en mouvement) n’est pas aussi facile que la lecture (lecture de graphèmes permanents). Cette technique demande un long entraînement et une forte concentration.
Mode de fonctionnement : Pour prononcer un son précis, la bouche doit avoir une forme particulière (ouverture de la bouche, position de la langue, provenance du son, etc,…).Les voyelles sont directement identifiables sur les lèvres. Elles peuvent être tenues sans que leur forme ne soit modifiée. L’entraînement porte donc sur la comparaison de l’articulation de chaque voyelle par rapport à :- la distance entre les lèvres dans le sens vertical- l’écartement des coins des lèvres dans le sens horizontal
L’identification des consonnes est plus complexe (position de la langue, des lèvres, émission du souffle…). Elles sont présentées de face et de profil. L’entrainement portera sur :
  • Le temps de fermeture de la bouche,
  • La durée et la direction du mouvement
  • La présence de vibrations (nez, gorge)
  • L’avancement des lèvres
 
En lecture labiale, il va donc falloir :
  • PERCEVOIR ce qui peut être vu
  • INTERPRÉTER ce que l’on a perçu
  • COMPLÉTER ce qui n’a pas été vu.
Objectifs de cette technique
  • Rendre la parole visible
  • Améliorer la compréhension du message oral
Exemples sous forme de jeu
Indices qui remplacent le contexte :
  1. un jour de la semaine      2. un moyen de transport     3. un animal
  Sitographie
  • labia.fr (méthode LABIA pour lire sur les lèvres)
  • orthomalin.com (site de référence orthophonique)
  • labiolecture.fr (entraînement en ligne après inscription)
  Bibliographie
  • Garric, Lecture labiale et conservation de la parole, Pédagogie et Méthode, Edition Du Fox, Paris, Broché, 2011, 276 p.
  • Haroutounian, Manuel Pratique de Lecture Labiale, Editions Solal, Paris, Broché, 2007, 199 p.
  • De Laturière, F. Muzzolini, Méthode LABIA pour lire sur les lèvres. http//www.labia.fr/
  • Stages d’entrainement à la lecture labiale (ARDDS)
  • Logiciel d’entrainement à la lecture labiale (GERIP)
    Solutions du jeu :
  1. mardi           2. le vélo              3.  une poule

Contenus liés

Livres

Voici de nombreuses références concernant : les enfants sourds les malentendants les handicaps associés la langue française la lecture labiale la langue française parlée...

En savoir plus

Communication

La communication est au cœur de la mission des Instituts nationaux de jeunes...

En savoir plus

Centre de documentation

Le centre de documentation et d'information de l'INJS de Bordeaux est un lieu de ressources documentaires pour les élèves, les professionnels, les parents d'enfant sourd et toute personne...

En savoir plus