Français – corrections

Quelques erreurs ou sujets d’hésitation…

En congé, en vacances
Vous êtes en vacances (avec un « s ») mais vous êtes en congé (sans « s ») !
Notez cependant que le nom « vacance » peut être employé au singulier. Mais il désigne alors un emploi ou une charge sans titulaire : « la vacance du pouvoir ».

Tous les conseils que j’ai pu…
Vous savez ce qu’est un complément d’objet direct (COD). Vous savez aussi que le participe passé, employé avec l’auxiliaire « avoir » s’accorde précisément avec le COD lorsque celui-ci est placé avant.
Mais, parfois, la langue française nous joue des tours. Prenez la phrase « Je lui ai donné tous les conseils que j’ai pu. » Ne devrait-on pas écrire « Je lui ai donné tous les conseils que j’ai pus », conformément à la règle que l’on vient d’évoquer ? Eh bien non ! Le participe passé d’un verbe qui a pour complément un infinitif sous-entendu ou une proposition sous-entendue reste invariable. Or ici, le COD de « pu » n’est pas « conseils », mais l’infinitif sous-entendu « donner ».

Résoudre et non solutionner
On entend le mot « solutionner », particulièrement dans le monde de l’entreprise. Ce mot est déconseillé par l’Académie française. Vous pouvez pour cela utiliser le mot « résoudre » ! Par exemple, dites ou écrivez : « J’ai résolu ce problème » (et non pas « j’ai solutionné… »).

Vous dites, vous contredisez
Je dis, tu dis, il dit, nous disons, vous… dites, bien entendu ! Et si vous insistez, vous redites la même chose.
Mais qu’en est-il des verbes composés, comme contredire, dédire, interdire, médire, prédire… ? Leur forme est régulière à la deuxième personne du pluriel. On dira et écrira donc : vous contredisez, vous dédisez, vous interdisez, vous prédisez.

Il convainc ? Il convint ?
« Il convainc » est la forme conjuguée du verbe « convaincre » à la troisième personne du singulier au présent de l’indicatif.
« Il convint » est la forme conjuguée du verbe « convenir », au même temps et au même mode.
Dans le premier cas, cela signifie « persuader » et dans le second « être approprié ».

Merci pour ? Merci de ?
Lorsque « merci » est suivi d’un nom, on peut utiliser « de » ou « pour » : « merci pour ce moment », « merci de votre attention ». En revanche, lorsque « merci » est suivi d’un verbe, on n’utilisera que « de » : « merci de venir dès que possible ».

Conjoncture ou conjecture ?
La conjoncture désigne le résultat d’un concours de circonstances. C’est une situation. On parle par exemple de conjoncture économique.
Une conjecture est une hypothèse. Ne dites pas au bureau que « la conjecture est bonne ». C’est la conjoncture qui l’est. En revanche, vous pouvez penser que vos collègues se perdent en conjectures.

Aux dépens…
On n’écrit pas « à vos dépends » ou « aux dépends », mais « à vos dépens » ou « aux dépens » sans « d ». Ce mot signifie « frais » et n’a rien à voir avec « dépendre ». On peut par exemple être condamné aux dépens. Mais jamais « aux dépends ».

Gradation ou graduation ?
Quelle est la différence entre la gradation et la graduation ? La gradation est une progression (ascendante ou descendante) et elle peut également être une figure de style en littérature. La graduation est une division en degrés sur un instrument de mesure.

Voir : https://www.projet-voltaire.fr/

Parmi les emplois fautifs relevés par l’Académie française :

À cause que
À la base pour d’abord
Acception pour Acceptation
Affabulation au sens de Fabulation
Appositions fautives
Après que
Au cas où tu seras
Au plan
« à votre dépens », « à vos dépens » ou « à vos dépends » ?
Basé sur
Bus pour Car
Car en effet
Cela ne serait tarder pour Cela ne saurait tarder
Cela ressort de mes attributions
Censé / Sensé
C’est quoi
Cette nouvelle s’est avérée fausse
Cette robe coûte chère pour coûte cher
Chaque dix minutes
Choisir au hasard
Clôturer la séance
Culturé pour Cultivé
D’ailleurs, par ailleurs
De manière à ce que…
Dénoter pour détonner
Dénoter d’un grand courage
Densification personnelle
Des fois
Développer au lieu de mettre au point
Difficultueux
Dilemne pour Dilemme
Disgression au lieu de digression
Donner une messe
Du coup au sens de De ce fait
Éduquer
Efficient pour Efficace
« elle s’est faite faire » ou « elle s’est fait faire » ?
Elle s’est permise
Emprunt, Empreint
Enjoindre quelqu’un
En termes de
Être dans l’œil du cyclone
Être entrain de
Excessivement au sens de Très
« fabricant » ou « fabriquant » ?
Fictionaliser
Gagner la victoire
Geai pour Jais
Générer
Hippo- ou Hypo-
Histoire de au sens de Pour
Il a été stupéfait par la nouvelle
Il est plus grand par rapport à moi
Il faut mieux partir
Il n’aura de cesse qu’il n’a réussi
Il ne se départissait jamais de son calme
Il risque de gagner
Impétrant au sens de postulant
Inclinaison pour Inclination
Infester pour Infecter
Infractus
Inatteignable
Interpeller
Irréversible / Irrévocable
« j’envoie » ou « j’envois » ?
Je vous serais gré pour je vous saurais gré
L’entrecôte avec ses frites, le gigot avec son coulis
La dinde, il l’a fait cuire ; les oiseaux, il les a fait fuir
La maire
La successeur
Le livre de Antoine
Les arcanes mystérieuses de la science
Les effluves automnales
Les questionnaires doivent être répondus
Les trombes d’eau qu’il a plu, L’idée qu’il m’est venu
Luxurieux pour Luxuriant
Majuscules aux noms de jours et de mois
« m’entend-il » ou « m’entend-t-il » ?
Météo pour temps
Moi je, nous on
« notre » ou « nôtre » ? « votre » ou « vôtre » ?
Nous avons convenu que
Ombrageux, ombreux
Paraît-il que
Partager ce gâteau, partager cette idée
Partial pour partiel
Participer à, participer de
Pédagogique au sens de pédagogue
Perd-t-il ? Vend-t-il ?
Périple au sens de Voyage
Plus pire, moins pire
« plutôt » ou « plus tôt » ?
Poncif pour Pontife
Poser problème et poser question
Positiver
Postuler à, postuler pour
Prendre pour témoin, Prendre à témoin
Prêt à, près de
Prévoir à l’avance
Prioriser
Proactif
Prolixe pour prolifique
Puiser ses racines
Rapport
Recouvrer et recouvrir
Repaire et Repère
Reprise pronominale du sujet exprimé dans l’interrogation
S’adresser auprès
S’ensuivre
Satyre, satire
Sauf que au sens de Mais
Se revendiquer de pour Se réclamer
Se succéder au participe passé
Significatif pour Important
« soi-disant » ou « soit-disant » ?
Son comptant pour Son content
Sous un tunnel ou Dans un tunnel ?
Sur
Sur un même pied d’égalité
Suspecter pour soupçonner
Tel que suivi d’un participe passé
Territoire
Tout à chacun pour tout un chacun
Tout çà pour Tout ça
Un nouveau entraîneur
Venimeux pour vénéneux
« vingt » ou « vingts » ?

https://www.academie-francaise.fr/dire-ne-pas-dire/emplois-fautifs

Contenus liés

Joseph Tronc

Joseph Tronc entre à l’école de Bordeaux en 1840. Il ne croise pas Pétraud déjà parti, mais connaît Chambellan et Pauline Larrouy. Il reste dans l’établissement pendant 12 ans et est...

En savoir plus

Infos règlements

Les informations réglementaires concernant l'INJS, la scolarisation, le handicap...   « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou...

En savoir plus

Marie-Pauline Larrouy (4)

Directrice à Oloron Que fait-elle après son départ de Bordeaux ? Où va-t-elle ? Les informations nous manquent. Pendant dix années, on ne dispose d’aucune trace. Faisons quelques...

En savoir plus