L’argot

Un argot est une variété linguistique spécifique à un groupe social ou socio-professionnel, qui permet de se différencier des non-initiés et de se créer une identité propre en utilisant des termes cryptiques. Il s’agit d’un sociolecte qu’il faut distinguer du jargon, qui est propre aux représentants et représentantes d’une profession ou d’une activité commune se caractérisant par un lexique spécialisé.

Il est possible que des termes argotiques perdent leurs fonctions cryptique et identitaire. Dans ces cas-là, il ne sera plus vraiment spécifique à un groupe mais surtout utilisé dans une visée ludique. Le nouvel argot qui s’en crée est dénommé « argot commun ». Les locuteurs et locutrices « jouent » à reproduire un parler largement connoté. En général, l’argot commun reprend du vocabulaire argotique « dépassé », abandonné par le groupe social qui en est l’origine dès qu’il a été compris par des tiers.

(Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Argot)

Un exemple : l’argot des Mystères de Paris

Les Mystères de Paris est un roman français publié en feuilleton par Eugène Sue dans le Journal des débats entre le 19 juin 1842 et le 15 octobre 1843. Montrant la misère à Paris et quelques personnages travaillant à rétablir la justice, ce roman-fleuve est à mi-chemin entre le roman social et le roman-feuilleton.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Myst%C3%A8res_de_Paris

Quelques exemples de l’argot noté dans les Mystères de Paris :

  • les douilles = les cheveux
  • les douliet = la barbe
  • la tronche = la tête
  • la frime = la figure
  • les chasses = les yeux
  • le reniflard = le nez
  • la gargue = la bouche
  • la menteuse = la langue
  • les aquigeuses = les dents
  • le seignant = le coeur
  • les guibes = les jambes
  • les paturons = les pieds
  • les abattis = les bras
  • les pognes = les mains
  • les arpions = les doigts
  • goualer = chanter
  • montant = pantalon
  • passif = soulier
  • daron = le père
  • darone = la mère
  • frangin = le frère
  • frangine = la sœur
  • aminge = un ami
  • pivasse = un enfant
  • gosselin = petit garçon
  • gosseline = petite fille
  • miston = jeune homme
  • mistone = demoiselle
  • bibon = vieux homme
  • bibasse = vieille femme
  • masser = travailler
  • gaille = un cheval
  • branc = un âne
  • gons = un homme
  • gonsesse = une femme
  • pantre = paysan
  • piaule = maison
  • lourde = porte
  • pieu = un lit
  • pioncer = dormir
  • gamberger = compter
  • un bogue = une montre
  • etc.

Voir le Dictionnaire complet de l’argot employé dans les Mystères de Paris : https://www.gutenberg.org/ebooks/24867

Pour aller plus loin :

Qu’est-ce que l’argot ? https://www.cairn.info/l-argot–9782130559832-page-5.htm

L’argot des cités : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/07/27/deh-hchouma-tchop-l-argot-des-cites-grand-oublie-des-dictionnaires_6136318_4355770.html

10 mots d’argot dont vous ignoriez l’origine : https://www.cite-langue-francaise.fr/decouvrir/l-aventure-du-francais/10-mots-d-argot-dont-vous-ignoriez-l-origine

Ouvrages sur l’argot dans Gallica : https://gallica.bnf.fr/conseils/content/argot

Argot, jargon, jargot : https://www.persee.fr/doc/lfr_0023-8368_1991_num_90_1_6192

Argot, Louchébem ou verlan, vous en prendrez bien une tranche ? https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-nuits-de-france-culture/tire-ta-langue-l-argot-8835010

 

Contenus liés

L’INJS

Une histoire porteuse de modernité Créée en 1786, l’Institution des Sourds et Muets de Bordeaux devient établissement national par décret du 12 mai 1793. Les députés de la Convention...

En savoir plus

Aménagement du logement

Divers aménagements du logement peut faciliter la vie quotidienne d'une personne sourde ou malentendante, notamment des enfants... Sonnette lumineuse Indispensable pour comprendre qu'une...

En savoir plus

L’INJS dans les années 1960

Après la 2ème guerre mondiale, le ministère de l’intérieur réquisitionne une partie des locaux de l'INJS, rue de l'abbé de l'Epée, pour y installer des services de police. Peu à peu, les...

En savoir plus