Poèmes d’I.A.

Demande à ChatGPT : Ecris un poème sur la langue des signes

Au ballet des mains, une danse divine,
La langue des signes, éloquence sans ruine.
Geste par geste, une histoire s’écrit,
Silencieuse, mais dans le cœur, elle fleurit.

Les doigts dévoilent des poèmes en mouvement,
Chaque signe, une note, un enchantement.
Symphonie visuelle, langage universel,
Les mains parlent, racontent, dansent avec zèle.

Les yeux captent l’essence, la poésie gestuelle,
Comme des oiseaux libres, l’expression s’envole.
Des signes sculptent des ponts entre les âmes,
Une passerelle muette où l’amour réclame.

Les émotions éclosent, éclatent en silence,
Les mains tissent des liens, sans résistance.
Des éclats de rire aux larmes qui dévalent,
La langue des signes, un langage qui ravale.

Les expressions façonnent un paysage vibrant,
Des gestes délicats, un doux éclair scintillant.
Chaque signe, une étoile dans la nuit sombre,
La langue des signes, un poème sans encombre.

Sur la page de l’air, les mains écrivent,
Des histoires d’amour, de joie, qui suscitent.
Dans le silence, la langue des signes s’épanouit,
Un langage d’amour où chaque geste conduit.

Ainsi, dans le ballet des doigts en harmonie,
La langue des signes, une douce mélodie.
Une danse sans bruit, mais pleine de vie,
Un langage universel qui transcende l’oubli.

Demande à ChatGPT : Ecris un poème sur la surdité

Dans le silence où danse l’ombre noire,
Un monde à part, la surdité dévoile,
Échos muets, notes perdues dans le soir,
Une symphonie silencieuse, sans étoile.

Les murmures du vent, la mer qui chante,
Se perdent dans l’obscurité vibrante,
Les éclats de rire, les pleurs qui coulent,
S’éteignent sans écho, dans une nuit qui déroule.

Les mots se taisent, mais le cœur s’exprime,
Dans le langage des signes, sublime,
Les mains dessinent des histoires sans son,
Un ballet muet, une danse sans frisson.

Les yeux deviennent la porte de l’âme,
S’ouvrent à un monde où chaque regard désarme,
Les sourires résonnent au-delà des mots,
Comme des étoiles filantes dans le grand tableau.

La surdité, un silence qui parle,
Un monde unique où l’amour étincelle,
Dans l’ombre des sons, une lumière brille,
L’âme entend la mélodie du cœur, tranquille.

Les mains deviennent des poèmes en mouvement,
Les yeux lisent des émotions dans chaque moment,
La surdité, une symphonie différente,
Où l’amour et la compréhension chantent.

Dans le silence, une force s’éveille,
La surdité devient une aube qui émerveille,
Un monde parallèle, une vie en couleur,
Où le silence parle, où règne la douceur.

Contenus liés

Joseph Tronc

Joseph Tronc entre à l’école de Bordeaux en 1840. Il ne croise pas Pétraud déjà parti, mais connaît Chambellan et Pauline Larrouy. Il reste dans l’établissement pendant 12 ans et est...

En savoir plus

Le système solaire

...

En savoir plus

Parents : références

Informations Surdi Info : www.surdi.info/ La surdité de l'enfant - Guide pratique à l'usage des parents, INPES :...

En savoir plus