Santé auditive au travail

La JNA (journée Nationale de l’Audition) est une association de type loi 1901, dont les objectifs sont la prévention et la diffusion d’informations dans le domaine de l’audition.

https://www.journee-audition.org/

https://www.youtube.com/channel/UCT4J61lUJenJafDYNVYBSOA?view_as=subscriber

Tous les ans, le 2e jeudi du mois de mars, l’association organise « La Journée Nationale de l’Audition ». Cette manifestation offre l’occasion de rassembler tous les acteurs de l’audition (audioprothésistes, médecins ORL, orthophonistes, associations de malentendants…) et de prévenir des risques auditifs via la mise en place de nombreuses actions :
contrôles et dépistages gratuits, conférences, manifestations culturelles et pédagogiques, expositions, diffusion de guides pratiques d’information…

La JNA organise également la Semaine de la santé auditive au travail. Conscient des effets nuisibles du bruit sur la santé physique et mentale des travailleurs, ainsi que de ses conséquences économiques et sociales au sein des secteurs d’activité, l’Association Journée Nationale de l’Audition (JNA) fait de la réduction du bruit au travail un enjeu central de sa campagne « Semaine de la Santé Auditive au Travail 2023 ».
Des niveaux sonores excessifs peuvent engendrer des troubles auditifs permanents, tout en entraînant des perturbations dans la concentration, la communication et le bien-être mental des employés. C’est dans le souci d’assurer des conditions de travail décentes et respectueuses de la santé que la JNA œuvre pour sensibiliser tant les travailleurs que les employeurs à l’importance d’une réduction du bruit au sein des environnements professionnels.
Les coûts économiques et sociaux induits par le bruit au travail sont tout aussi significatifs. Les entreprises font face à des pertes de productivité, des arrêts maladie et des déséquilibres psychosociaux qui découlent en grande partie de l’exposition au bruit. Les secteurs d’activité sont interpelés par les enjeux de performance durable et de qualité de vie au travail.
En s’engageant pour la réduction du bruit, l’Association JNA vise à impulser un changement concret dans la manière dont les entreprises intègrent la santé auditive dans leurs priorités, contribuant ainsi à un environnement professionnel décent, respectueux et durable.
À travers des actions de sensibilisation, d’éducation et d’accompagnement, la JNA ambitionne d’inciter les entreprises à adopter des mesures concrètes de réduction du bruit, garantissant ainsi un avenir où le bien-être auditif des travailleurs ne sera plus sacrifié au profit des impératifs de production. Cette démarche engagée illustre la volonté de la JNA de faire du calme sonore un véritable atout au sein du monde professionnel, et de placer l’humain et sa santé au cœur des priorités.

7e baromètre « Bruit et santé auditive au travail », octobre 2023 : résumé

  • « Près de la moitié des actifs en poste (45%) déclarent que le bruit au travail a au moins une répercussion pour leurs oreilles sur leur quotidien ». Cette proportion est majoritaire chez les moins de 35 ans (52%).
  • 33% des actifs déclarent des gênes de compréhension de la parole et 30% des sifflements ou bourdonnements en raison des expositions sonores. Les télétravailleurs sont concernés par ces effets auditifs.
  • 60% et 50% des interviewés mentionnent de la « fatigue, lassitude et irritabilité » et du stress en raison des expositions sonores au travail.
  • La souffrance psychologique est bien présente, et concerne 31% des actifs dont 61% de ceux souvent gênés par le bruit au travail. Incompréhension avec le management, tensions et agressivité au sein des équipes en seraient une résultante.
  • Parmi les 52% des actifs en poste de travail déclarant vivre une gêne du bruit, pour 50% d’entre eux cela impacte leur vie privée. Les moins de 35 ans l’expriment le plus fortement (+13 points).
  • Les solutions proposées par l’employeur sont jugées insuffisantes. Si elles semblent progresser dans les secteurs de l’industrie et du BTP, leur mise en place demeure largement minoritaire. La proposition de sensibilisation reste stable et faible. Pour autant, les salariés à titre individuels sont prêts à se mobiliser aux côtés de l’employeur.
  • Les angles morts révélés par le baromètre :
    – 29% des actifs passent « sous les radars » : 9% d’entre eux sont peu gênés par le bruit malgré une forte exposition. A contrario, 20% sont peu exposés mais malgré tout gênés indiquant une possible minimisation de cette nuisance par l’employeur.
    – Les 18-24 ans sont nombreux à être exposés au bruit sans être gênés (18% contre 9%). Ce qui indique une insuffisante prise au sérieux de cet enjeu par cette génération.
    – 26% des télétravailleurs 2 à 3 jours semaine sont gênés par le bruit bien que peu exposés au bruit.
  • Ce constat peut être interprété comme une difficulté à devoir alterner entre des environnements sonores différents et un risque que cette perception passe inaperçue pour les employeurs. Les conditions de télétravail varient d’un salarié à l’autre, et certains peuvent se retrouver chez eux avec un nouvel environnement bruyant, angle mort s’il n’est pas remonté à l’employeur.
    – La question du bruit et de ses impacts sur l’oreille est plus ancienne dans les secteurs agriculture et industrie alors qu’elle apparaît moins évidente dans les métiers du bureau, de « Front office ».
    – Le premier réflexe des employeurs reste celui de mettre à disposition des protections individuelles contre le bruit.
    Ce baromètre apporte les arguments à la mise en place d’une nouvelle approche du bruit et des expositions sonores au travail. Les actifs prennent de plus en plus conscience des impacts du bruit et des expositions sonores sur leur santé et la qualité de leurs relations sociales professionnelles mais aussi privées. Ce nouveau baromètre apporte aussi des indicateurs sur les risques psychosociaux, cardiovasculaires aux côtés des risques de gênes et de troubles de l’audition. Les moins de 35 ans sont de plus en plus représentés dans l’expression de la gêne du bruit dans leur vie personnelle. Dans une époque où le marché de l’emploi est tendu, ce nouveau baromètre fournit des clés pour une entreprise résiliente, et un passage du travail décent au travail durable.

https://www.sante-auditive-autravail.org/

Contenus liés

François Gard

A la fin XVIIIème s., François Gard arrive à l’école des sourds-muets de Bordeaux. Il est rapidement remarqué comme bon élève et, comme Baudonnet, devient répétiteur. Le matin, il assiste...

En savoir plus

Statuts des INJS

L’INJS est un établissement public à caractère administratif régit par le décret n° 074-355 du 26 avril 1974 relatif à l’organisation des instituts nationaux de jeunes sourds et de jeunes...

En savoir plus

Temps et dates

...

En savoir plus